Passer au contenu

Logo

(FSE)

Communiqué de presse


DÉPÔT D’UNE PÉTITION AU MINISTRE ROBERGE

PRÈS DE 40 000 PROFS DE LA FSE-CSQ ET DE L’APEQ EXPRIMENT
LEURS PRIORITÉS AUX ÉLUS

Québec, le 6 février 2019. – À l’occasion de la Semaine des enseignantes et des enseignants et de la reprise des travaux à l’Assemblée nationale, la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) a remis aujourd’hui au ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, une pétition signée par près de 40 000 personnes réclamant des orientations claires pour améliorer les conditions d’enseignement. Mme Josée Scalabrini, présidente de la FSE-CSQ, a également remis copie de la pétition aux députés Mme Marwah Rizqy, porte-parole du PLQ en matière d’éducation, M. Sylvain Roy, député de Bonaventure pour le PQ, et Mme Christine Labrie, porte-parole de QS en matière d’éducation, tous interpellés par son contenu.

En effet, cette pétition a été signée durant la dernière campagne électorale par le mouvement PEP (Pour l’École Publique), dont l’objectif était de s’assurer que l’éducation soit au cœur des discussions et des débats pour toute la durée de la campagne électorale et à l’avant-plan des préoccupations du gouvernement élu. Le mouvement PEP était porté par la FSE-CSQ et l’Association provinciale des enseignantes et des enseignants du Québec (APEQ-QPAT).

« Les enseignants ont exprimé en grand nombre qu’ils veulent des mesures pouvant améliorer leur quotidien. Ils ont une tâche trop lourde et de plus en plus complexe. Ils veulent qu’on parle de ce dont ils ont besoin pour améliorer leur travail à tous les jours au préscolaire, au primaire, au secondaire, à la formation professionnelle et à l’éducation des adultes. Ce sont là des pistes dont il faut tenir compte pour valoriser les enseignants et pour les laisser faire ce pour quoi ils ont été formés, ce qu’ils aiment faire et ce pour quoi ils ont choisi cette profession, c’est-à-dire enseigner », a signifié Mme Scalabrini.

La nouvelle présidente de l’APEQ, Mme Heidi Yetman, a tenu à rappeler que les attentes des enseignantes et enseignants sont importantes pour la prochaine session parlementaire, notamment en matière d’investissements dans les services aux élèves en difficulté. Ils attendent également des actions pour la prévention de la violence et pour mettre fin à sa banalisation, de même que pour prévenir l’épuisement grandissant, surtout dans un contexte de pénurie d’enseignantes et d’enseignants.
Par cette pétition, les enseignantes et enseignants ont signifié vouloir améliorer la situation, notamment :

  • assurer une composition de classe équilibrée et des services suffisants pour les élèves;
  • reconnaître l’autonomie professionnelle et offrir une charge de travail respectueuse du personnel enseignant;
  • accorder aux enseignantes et enseignants une rémunération à la hauteur du travail accompli.



On peut trouver le libellé complet à l’adresse :

https://www.change.org/p/élections-provinciales-2018-exigeons-des-engagements-pour-l-école-publique.

Profil

La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) regroupe 34 syndicats représentant quelque 63 000 enseignantes et enseignants de commissions scolaires de partout au Québec. Elle compte parmi ses membres du personnel enseignant de tous les secteurs : préscolaire, primaire, secondaire, formation professionnelle et formation générale des adultes. Elle est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et négocie en cartel avec l’Association provinciale des enseignantes et des enseignants du Québec (APEQ-QPAT), qui représente les 8 000 enseignantes et enseignants des commissions scolaires anglophones du Québec. Ensemble, elles représentent plus de 70 000 enseignantes et enseignants.


– 30 –


Source

Sylvie Lemieux, attachée de presse FSE-CSQ